La plaquette ou bois déchiqueté

Plaquette

La mission régionale bois énergie et les relais départementaux ciblent prioritairement le développement du bois énergie au travers de l'utilisation de la plaquette du fait de son intérêt supérieur en terme d'automatisation de la combustion, économique et d'efficience énergétique : production locale à moindres besoins énergétiques.


Sources de matière première répertoriées dans les Alpes-Maritimes :



A. Plaquettes forestières :


  • En 2007, la matière première provient essentiellement d’éclaircies de peuplements ou de coupe bois énergie dite d’opportunité. En effet cette plaquette est un débouché pour le bois issu du nettoyage de peuplements brûlés ou de peuplements marqués par le dessèchement des arbres.
    Voir article de presse Pays des Alpes-Maritimes ci-contre

  • La ressource économiquement mobilisable a été estimée sur l’ensemble des forêts du département dans une étude du Conseil Général commandée à l’ONF et au CRPF*. Cette estimation ne tient pas compte des peuplements utilisés préférentiellement pour la production de bois d’œuvre ou de bois de chauffage, des boisements littoraux, des peuplements assurant un rôle de protection vis-à-vis des risques de mouvements de terrain, des forêts à vocation paysagère ou bénéficiant d’un statut de protection incompatible, des bois mitraillés inaptes au déchiquetage.

    Le caractère mobilisable a été évalué en fonction de la topographie (pour débusquer et débarder), de l’accès (largeur et limitation de tonnage) et de la disponibilité des bois par rapport aux usages actuels (bois d’œuvre, bois de trituration, bois de chauffage).

    Les principaux résultats qui en ressortent :

     surface boisée totale : 225 000 ha soit 52.3 % de la surface du 06
     volume total de bois sur pied : 23 777 000 m3
     surface de forêt de production : 184 000 ha
     production nette annuelle de bois : 655 050 m3/an
     ressource disponible pour le bois énergie : 303 374 m3/an
     ressource économiquement mobilisable* pour le bois énergie : 102 000 m3/an soit 60 000 tonnes/an
     ressource actuellement mobilisée par le bois énergie : 1 600 tonnes/an maximum

    La ressource en bois énergie pour la production de plaquette forestière est évaluée à 60 000 tonnes /an soit 210 GWh entrée chaudière ou 18000 Tep.

    * Source : Conseil Général 06 – 2005 - Etude sur la ressource forestière départementale en vue de la production de plaquettes – ONF/CRPF


  • Le bois est déchiqueté à l’aide d’un broyeur à couteaux équipé d’une contre-grille ou de contre-couteaux qui permettent d’obtenir un produit correspondant à une granulométrie précise. La puissance d’un broyeur à couteaux dépend du diamètre des bois qu’il accepte. Plusieurs entreprises sont équipées de machines adaptées dans le département. Généralement il faut plus de 1000 h de fonctionnement pour rentabiliser l’investissement. Elles préfèrent donc mutualiser leur matériel. Ainsi a été créé la structure VALORBOIS, regroupant les principaux scieurs du département.



B. Plaquettes issues de l’industrie de la transformation du bois :

Les scieries et menuiseries des Alpes-Maritimes produisent une quantité significative de connexes. Une enquête a été menée en 2005 par l’interprofession FIBOIS 06/83 sur la quantité de connexes produits par les entreprises de la transformation du bois des Alpes Maritimes (15% des entreprises ont répondu) :

Sur les 11 632 tonnes produites de connexes, 62 % pourraient être utilisés dans la filière bois énergie.

Parmi ces produits connexes, la moitié se présente sous forme de plaquettes produites grâce à des broyeurs de fin de chaîne. Environ 15 % se présente sous forme de dosses, délignures et chutes de bois. Elles sont conditionnées en fagots qui peuvent être broyés en plaquettes.
voir ci-contre l'étude réalisée par FIBOIS 06/83 en 2005
Cependant cette étude n’a pas permis de renseigner la granulométrie et le taux d’humidité des sous produits.


C. Plaquettes issues des bois de rebut (ou déchets industriels banals):

Ce type de plaquette a un coût de production moins élevé que la plaquette forestière mais nécessite de pouvoir contrôler la nature des déchets utilisés (palettes, etc.). Ils devront être exempts de toutes traces de matière dangereuse (solvant, peinture etc…), déferraillés pour pouvoir être utilisés dans une chaudière automatique à bois. Le broyage se fait généralement à l’aide d’un broyeur à marteau qui ne permet pas d’obtenir de la plaquette calibrée. Seules les chaufferies de puissance moyenne à importante, équipées d’un système d’alimentation adapté pourront accepter ce type de combustible.

Aucune chaudière n’est actuellement alimentée avec ce type de combustible dans le département.

Pour en savoir plus sur la classification des déchets bois et leur valorisation :
http://www2.ademe.fr/servlet/KBaseShow?sort=-1&cid=96&m=3&catid=14651


D. mode de vente et de livraison):

Le bois énergie sous forme de plaquettes est généralement destiné aux chaudières collectives. Les particuliers qui souhaitent s’équiper d’une chaudière à plaquettes doivent disposer de suffisamment de surface pour réaliser un silo adjacent à la chaufferie.

Il est conseillé de passer un contrat d’approvisionnement (pluriannuel ou pas) avec un fournisseur de façon à définir la qualité du combustible désiré, la quantité et le prix. Les onglets « granulométrie », « taux d’humidité » et « taux de cendre » vous aideront à définir les caractéristiques du combustible. Le fournisseur de la chaudière vous informe sur les paramètres à respecter pour un fonctionnement optimal de l’installation.

Les fournisseurs présents sur le marché local assure les livraisons par camion d’environ 30 m3 (benne ampliroll), 60m3 (double attelage), ou 90m3 (semi-remorque avec benne à fond mouvant). Certains fournisseurs livrent à proximité par remorque agricole de 12 m3. Il est important de se mettre d’accord avec le fournisseur sur le mode de livraison car la configuration de la chaufferie et du silo conditionnent l’accès au site.

En somme le choix du fournisseur avec lequel contractualiser dépend de la qualité offerte, du prix proposé, de la distance de livraison et des moyens de livraison possible.

Renseignements complémentaires sur la filière régionale sur le site de la Mission Régionale Bois Energie : http://www.ofme.org/bois-energie/combustible.php