La granulométrie

Les caractéristiques dimensionnelles ou granulométrie du combustible correspondent à la taille de chaque plaquette. La granulométrie joue sur deux paramètres :
D'une part sur les systèmes mécaniques. Plus la granulométrie est régulière, plus la technologie d'alimentation de la chaudière est simple.
D'autre part et dans une moindre mesure, sur la combustion. Une granulométrie moyenne (40 x 30 x 20 mm) permet un mélange idéal entre le combustible et l'air comburant dans la masse de bois.

La plaquette forestière présente une granulométrie fixée lors de l'opération de broyage suivant le type de broyeur et le réglage effectué. En ce sens le broyage permet d'obtenir directement un combustible présentant une granulométrie autorisant l'utilisation sans autre transformation dans les chaudières.
Les broyeurs forestiers grâce à l'homogénéité et la finesse du réglage qu'ils permettent procurent à la plaquette forestière des qualités granulométriques parfaitement adaptées aux petites installations (et donc aux moyennes et grosses).

Pour la plaquette de scierie, la granulométrie dépend du broyeur utilisé. Le plus souvent cette plaquette est très adaptée pour les chaufferies de moyenne puissance à forte puissance. Si les broyeurs de scierie ont une productivité importante, ils ne présentent pas forcément la même souplesse de réglage et produisent une plaquette souvent plus grossière dans laquelle persiste régulièrement quelques queues de déchiquetage de dimensions importantes.

Le déchiquetage grossier du bois de rebut et la présence parfois de corps étrangers (clous,...) conditionne son utilisation à des chaudières de puissance moyenne et importante et prévue pour cela (dessilage par racleur et transfert par tapis).